DROPSHIPPING : arnaque et compagnie …


Uncategorized / dimanche, mars 3rd, 2019

Si vous me suivez sur Instagram vous savez qu’aujourd’hui nous allons aborder le sujet du dropshipping. Oui encore un. Je sais qu’il existe de nombreux articles traitant ce sujet mais j’ai voulu le traiter à mon tour.

Disclaimer : tout ce que je vais vous dire a été pioché dans différents sites (je citerai mes sources évidemment). Je ne suis pas une professionnelle du dropshipping, j’en ai juste fait les frais.

En une phrase, qu’est-ce que le dropshipping ? Selon Wikipedia c’est un système impliquant 3 « personnes » : le client ou consommateur (donc vous et moi), le commerçant (le site en ligne sur lequel vous allez passer commande) et le fournisseur.

Comment ça se passe ?

Un produit est choisi chez un fournisseur (le grossiste) et mis dans la boutique par le revendeur (le commerçant).
Un client vient sur la boutique et achète un article. Il paye directement à la boutique.
Le revendeur se connecte à l’interface web du fournisseur et lui transmet la commande de son client (quels produits, quelles quantités, l’adresse de livraison, etc).
Le revendeur paye le fournisseur, lequel va livrer directement le client sans se dévoiler ; le client n’a aucun moyen de savoir que le produit n’est pas passé par le revendeur.

Petit schéma fait par moi-même :

Je sais, ce schéma va drastiquement simplifier votre compréhension *humour*.

Le dropshipping est utilisé tous les jours sur des sites tels qu’Amazon, Ebay, Rue du Commerce … Des géants.

Ces plateformes jouent le rôle du commerçant : ce ne sont pas leurs produits, ils s’occupent juste de la plateforme de revente.

  • Les fournisseurs ne sont pas toujours invisibles, par exemple sur Amazon le nom du fournisseur est toujours cité.
  • « Un revendeur eBay propose un produit ne lui appartenant pas tout en animant les enchères et en respectant la politique d’eBay de vente et de protection du consommateur : le produit est envoyé directement par le grossiste au gagnant de l’enchère. Le revendeur gagne la différence entre le prix de l’enchère et le prix d’achat grossiste diminué des frais de mise en ligne de l’annonce. » Wikipedia

Le dropshipping se développe de plus en plus en raison de la facilité de mise en place.

Tout le monde peut lancer son business de dropshipping (des jeunes de 14 ans comme des personnes beaucoup plus âgées et expérimentés dans la vente) car c’est d’une simplicité enfantine. Le principal avantage est la non gestion de stock, donc pas besoin de local de stockage, d’employés ou de logiciels de gestion. Au final pour monter votre boutique de dropshipping il vous faut juste un nom de domaine car avec des sites tels que Shopify vous n’avez même plus besoin d’un développeur pour monter votre site internet.

Source WIKIPEDIA

Aliexpress !

Il est très facile de trouver sur le net des tutoriels sur comment « Vendre en dropshipping avec Aliexpress« . J’ai trouvé ce tutoriel sur Shopify, la principale enseigne proposant de créer ton site de dropshipping gratuitement et rapidement.

Quelques images pour illustrer mon propos …

Le lien de l’article en question.

Ce que je retiens :

  • Gratuit
  • Images toutes prêtes à l’emploi
  • Marge de 60%
  • Des fournisseurs au courant et conciliants

Donc, pourquoi ne pas se lancer ? En toute honnêteté c’est un business plutôt attirant vous ne trouvez pas ? C’est comme se prendre pour Amazon.

En fait, en tant que revendeur vous amenez une plus-value aux produits vendus sur Aliexpress. Vous allez proposer une plateforme plus esthétique, luxueuse pourrait-on dire. Cette plateforme en deviendra également plus sécurisante : l’acheteur aura moins peur que d’acheter sur un site chinois.

Les réseaux sociaux et la promotion : vous n’avez jamais vu Aliexpress sur Instagram faire de la promotion pour ses milliers de produits, ni venir vous démarcher sous vos publications. Trop de vendeurs, d’articles ….

Cependant, il est beaucoup plus facile pour un revendeur qui a beaucoup moins de produits à proposer, d’en faire la promotion sur les réseaux sociaux. Ces revendeurs vont aller sur des profils à tendance « influencer » pour faire connaitre leur site et y trouver des « ambassadeurs » ou partenariat en leur proposant par exemple des codes promo.

En lisant ces quelques lignes vous pensez surement à votre propre instagram et à toutes ces petites marques qui vous contactent tous les jours.

Attention, ne vous méprenez pas. Je ne dis pas que tous font du dropshipping, au contraire il y a de vrais créateurs, mais il est facile de les reconnaître (notamment les stocks qui sont beaucoup plus restreints).

Sur mon Instagram j’ai crée une story à la une « DUPES » où je vous compare les photos de certaines boutiques en ligne avec des photos trouvées sur Aliexpress. Je ne peux pas savoir qui est leur fournisseur. En effet, sur des sites tels qu’Aliexpress et Joom vous pouvez retrouver la même photo chez plusieurs vendeurs. Même sur Aliexpress on peut trouver des revendeurs apparemment.

Tout ce dont je viens de parler est complètement légal malheureusement. Mais ce qu’il y a d’illégal, qui est également la raison de cet article, c’est de mentir sur la marchandise. Dans ce cas là, on parle de “pratiques commerciales déloyales” et/ou “pratique commerciale trompeuses”.

L’article L121-1 du Code de la Consommation définit la pratique commerciale déloyale de cette manière : Une pratique commerciale est déloyale lorsqu’elle est contraire aux exigences de la diligence professionnelle et qu’elle altère ou est susceptible d’altérer de manière substantielle le comportement économique du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l’égard d’un bien ou d’un service. 

Qu’est ce qui s’est passé?

Depuis ces dernières semaines, une petite marque de sac est très présente sur nos comptes. Que vous ayez 100, 200 ou 1000 abonnés, cette marque à la recherche d’ambassadeurs laisse le même commentaires sous beaucoup de nos photos pour promouvoir sa nouvelle boutique en ligne.

La marque prône le fait de vendre des sacs 100% cuirs à bas prix : entre 30 et 50 euros. Elle justifie ses prix par la nouveauté de la marque sur le marché.

D’accord, cette explication se tient. Je suis tout de même intriguée, travaillant chez Louis Vuitton je sais que des sacs en cuir sont loin d’avoir ce prix. Mais, en voyant le logo Paypal je me suis sentie rassurée et mon âme de commère a voulu tenter. Au moindre problème, j’ouvre un litige Paypal.

Je passe donc commande pour deux sacs à dos.

Les photos sont plutôt jolies et les prix intéressants pour des sacs en cuir.

Premier point : la livraison.

Mon colis a mis je crois plus deux semaines environ à arriver. C’est plutôt très long. Une fois arrivé, les sacs étaient en vrac dans un « sac plastique », même pas emballés dans un carton. Pour des sacs censés être en cuir, donc d’une certaine valeur, c’est étonnant.

En plus l’emballage était recouvert d’une substance huileuse et odorante vraiment étrange …

J’ouvre le colis et là, une odeur de pétrole a envahit mon salon. Même mes sacs Stradivarius, Asos … n’ont pas une telle odeur à l’ouverture du colis. Je passe outre et je sors le premier sac.

Les sacs

Set Sacs A Dos Noir Femme 39,99€

  • Tout petit
  • Aspect extrêmement lisse du « cuir » au visuel ET au touché
  • Odeur de pétrole
  • Fragilité du produit (pour avoir vu et touché du cuir chez Vuitton, je ne pense pas que ce soit du cuir)
  • Intérieur en plastique bas de gamme, je n’ai jamais vu ça

Sac A Dos Noir Femme 29,99€

  • Les mêmes points que pour le sac précédent
  • Une étiquette

Une étiquette ! Et bien accrochée en plus.

« Google mon ami, trouve moi les produits de la marque MOJOYCE« .

TADAAAAAAAAM

« Le cuir PU ce n’est pas du cuir mais une croûte de cuir avec une couche filmogène de PU (polyuréthane). »
Source WIKIPEDIA

Description du vendeur :

En écrivant mon article je remarque aussi que la capacité du sac n’est pas la même.

  • Aliexpress : moins de 20 litres
  • La marque: 25 – 35 litres

Rien à voir niveau taille. Ce sac est microscopique, j’y rentre à peine ma tablette.

Les photos parlent d’elles mêmes mais j’ai quand même voulu vérifier. Je me suis donc rendue chez un cordonnier pour lui demander son avis. Dédicace au regard qu’il m’a lancé en annonçant qu’effectivement, pour lui, ces sacs ne sont pas en cuir.

Le karma ne faisant pas les choses à moitié, je suis tombée il y a quelques jour sur une pub JOOM en regardant mes petites vidéos YouTube (coucou SANANAS).

Vous avez remarqué vous aussi ? Je me suis empressée de télécharger l’application et en moins de 5 minutes voilà ce que je trouve.

 

Non non ce ne sont pas les photos de mon sac mais bien celles d’une acheteuse sur JOOM.

Mais aussi :

Je vous remet les photos de la marque.

Je souhaite citer un passage du tutoriel Shopify sur le dropshipping avec Aliexpress.

« Plusieurs vendeurs sur Aliexpress ont de superbes photos de produits que vous pouvez utiliser sur votre site marchand, ainsi que des descriptions de produits détaillées dont vous pouvez également vous servir. »

J’ai réagit

Suite à tout ça j’ai décidé d’ouvrir un litige Paypal qui a statué en ma faveur et a demandé au vendeur de me rembourser.

Lorsque le vendeur a insisté sur paypal sur le fait que les sacs étaient réellement en cuir j’ai décidé de contacter la DGCCRF « Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes » et de faire une réclamation.

Extrait du site de la DCCRF.

La DGCCRF m’a répondu et a apparemment engagé des mesures car regardez ce que je viens de voir :

Le vendeur a retiré la composition du sac.

Pourquoi ne pas m’être arrêtée à mon litige Paypal ? Cela pourrait être considéré comme de l’acharnement ! Bah non en fait, c’est juste que mentir sur la composition d’un produit est illégal (et même immoral).

J’espère que la prochaine fois que vous vous ferez arnaquer (le dropshipping n’est pas une arnaque, c’est le fait de MENTIR qui l’est), que vous ayez étés remboursés ou non, vous irez sur le site de la DGCCRF. Pas seulement pour vous mais pour les autres. Ayant été remboursée par Paypal j’aurais pu passer à autre chose mais quand je pense à toutes ces personnes qui se font arnaquer, c’est pas possible.

 

WARNING

  • Faites attention aux petites marques qui se baladent sur INSTAGRAM
  • Regarder de temps en temps sur Aliexpress
  • SHOPIFY : toujours regarder l’hébergeur du site dans Mentions Légales
  • Les grosses promotions pour faire croire à de bonnes affaires
  • Regarder les photos : si vous traînez sur Aliexpress de temps en temps vous réussirez à repérer certains mannequins (notamment les mannequins VADIM) ou alors le découpage de la photo (des fois les marques chinoises sont collées en haut de la photo donc les revendeurs rognent la photo en coupant la moitié de la tête de leur mannequin)

 

Cet article est déjà bien assez long, j’espère qu’il sera assez complet pour que vous vous rendiez compte de tout. J’ai re-cité mes sources juste en dessous si vous souhaitez y jeter un coup d’œil. Le dernier lien est un article assez précis qu’une abonnée m’a envoyé pour celles et ceux qui souhaiterai plus de détails. Je vous dis à bientôt.

Sources
https://www.joptimisemonsite.fr/dropshipping-definition-concept-avantage-inconvenient-fournisseur-grossiste/
https://fr.shopify.com/dropshipping
https://fr.shopify.com/blog/vendre-en-dropshipping-avec-aliexpress-le-guide-complet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Drop_shipping
https://www.blog.thomasencarnacao.fr/social-media/le-dropshipping-arnaque-ou-pas/

Une réponse à « DROPSHIPPING : arnaque et compagnie … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *